[Multimedia] - Marseille : le carnaval de La Plaine non autorisé fait polémique

Rédigé le 22/03/2021


Dimanche 21 mars, des milliers de personnes se sont rassemblées pour défiler pour un carnaval non autorisé, le Carnaval de La Plaine.

Selon la préfecture des Bouches-du-Rhône, 6 500 personnes étaient réunies dans le centre de Marseille, souvent sans distanciation physique et sans masque.

Le cortège est parti du quartier de la Plaine puis a rejoint la rue d'Aubagne pour ensuite descendre la Canebière où les fêtards ont brûlé leurs chars.

La préfète de police a déploré le non respect des gestes barrières alors que le pays peine à lutter contre l'épidémie de coronavirus depuis maintenant un an.

Le maire de Marseille, Benoît Payan a exprimé sa colère sur Twitter face à l'irresponsabilité et la mise en danger d'autrui  : 

« Je suis en colère. L’attitude égoïste de quelques irresponsables est inacceptable. Rien ne justifie qu’on détruise les efforts collectifs pour endiguer le virus ».

Les carnavaliers ont répondu en disant que "les jeunes en ont marre d'être confinés" et ont qualifié ce carnaval "d'exutoire".

De nombreux élus de la région ont réagi en qualifiant ce rassemblement d'"inconscient", d'autres ce sont dit "scandalisés".

La préfete de police a fermement condamné les "violences et les dégradations commises par les participants".

Des carnavaliers ont notamment "profané" la dent creuse des 63 et 65 de la rue d'Aubagne, un lieu de recueillement, à la mémoire des victimes de l'effondrement des immeubles le 5 novembre 2018.

Les forces de l'ordre sont intervenues sur le Vieux Port vers 18h30 pour disperser les participants.

Des échauffourées et des affrontements ont clôturé le carnaval de la Plaine. Sept personnes ont été interpelées.


 Crédits photos 📸   Frédéric Speich / La Provence / Photopqr  / Maxppp

➡ ABONNEZ-VOUS à notre chaîne Youtube pour la news multimedia