[Focus] - Réchauffement climatique : Jakarta a déjà les pieds dans l'eau

Rédigé le 14/10/2021
Nola Bettini


L'engloutissement de Jakarta sous les eaux semblait un scénario catastrophe lointain, prédit pour 2050. Mais un rapport récent de Greenpeace a avancé l'échéance à 2030.



Car d'ores et déjà, l'Indonésie a régulièrement les pieds dans l'eau. Les "tidal floodings" -  inondations causées par les marées - sont de plus en plus fréquentes et conséquentes.



Ces inondations temporaires de zones basses, dont les rues de quartiers entiers lors d'événements de marées comme les pleines et les nouvelles lunes, donnent un avant-goût de ce que sera le paysage d'ici à peine quelques décennies.



Si les projections sont justes, les Indonésiens devront déplacer sous peu la capitale parce qu’ils seront sous l’eau. Un choix qu'a déjà annoncé Joko Widodo, président de l’Indonésie en 2019.



Les 10 millions d'habitants de Jakarta devront être relogés.  La relocalisation de la capitale pourrait coûter jusqu’à 33 milliards de dollars et s’étendre sur dix années.



Les causes de cette menace sont multiples : Jakarta est construite à 8 mètres seulement au-dessus du niveau de la mer, et 40% de sa superficie est en dessous du niveau de la mer.



Son sol s’affaisse de 20 centimètres par an à cause de l’exploitation incontrôlée des eaux souterraines par les entreprises. 



Ses 13 rivières, obstruées par les ordures, débordent pendant la mousson et les côtes subissent une érosion rapide due à la disparition de la mangrove et aux constructions massives.



À tout cela s’ajoutent les risques de tsunami et la montée des eaux due au changement climatique mondial.



©Muhammad Zaenuddin/ZUMAPRESS/MAXPPP